Le Grand Rex, histoire d'un géant du cinéma

1 Bd Poissonnière Paris

materialicons-round-820 Voir le trajet

Entrer au Grand Rex c'est déjà faire un voyage dans l’histoire. Ce géant de l'histoire du cinéma est un scénario de film à lui tout seul.

« Voici la silhouette de ce nouveau palais, où nous aurons accès dans quelques mois. Sa messe imposante, déjà inscrite dans le ciel en lignes majestueuses, atteste la vigueur du cinéma français et la confiance de ceux qui mènent vers de plus larges horizons cette grande industrie nationale ». Max Renneville dans la revue "Cinémonde" du 29 octobre 1931

Mythique et extravagant, cet immense cinéma "Art déco" ouvre ses portes au public le 8 décembre 1932. Ce soir-là les spectateurs peuvent voir sur grand écran, "Les trois mousquetaires" d’Henri Diamant-Berger. C'est Jacques Haik, producteur et pionnier du cinéma parlant qui imagine "Le Grand Rex". L'homme est connu pour avoir fait découvrir Charlie Chaplin au public français. En matière de spectacle, Haik n'en est pas à son coup d’essai puisqu'il est à l'époque déjà propriétaire d'un autre cinéma, l'Olympia. Ce qu'il imagine dans son projet est beaucoup plus grand. Il veut un cinéma, capable sur 2000 mètres carrés, d’accueillir des milliers de personnes. Pour parvenir à ses fins il s'entoure de l'architecte français Auguste Bluysen et de l'ingénieur John Eberson, réputé pour ses "théâtres atmosphériques" nord-américains. Ces endroits intérieurs doivent donner aux spectateurs l'illusion d'être à l’extérieur. Pour parvenir à ce résultat l'équipe s’inspire d’un projet monumental qui voit le jour de l’autre côté de l’Atlantique, le célèbre Radio City Music-Hall de New York. Cependant en 1935, Jacques Haik subit lui aussi les affres de la crise économique mondiale qui sévit depuis 1929. Jacques Haïk n'a pas d'autre choix que de déposer le bilan et de vendre le Grand Rex à la Gaumont. Plus tard elle cédera la salle de spectacle à la famille Hellmann.

L'atmosphère du Grand Rex

[caption id="attachment_12551" align="aligncenter" width="1078"] La Grande Salle sous les étoiles. Photo A.Hellmann[/caption]

Ce qui frappe dans le Grand Rex, c'est son atmosphère. Il faut dire que ses architectes ont déjà à leur actif, la construction aux États-Unis de plus de 400 décors. En effet, le cinéma Américain fait souvent appel à eux pour réaliser les décors de cités fantasmatiques sous des ciels nuageux, clairs ou étoilés. C'est ainsi que "La Grande Salle"  peut transporter 2 750 personnes sur la Côte d'Azur. En effet les spectateurs se retrouvent là, sous un magnifique ciel étoilé. Les murs sont flanqués de bas-reliefs colorés de type villas Art Déco, dégagent ainsi une véritable ambiance méditerranéenne. Le cinéma a trois niveaux: l'orchestre, la mezzanine et le balcon, qui offre une vue sur le "grand écran", tous les 21 mètres sur 11. Chaque année Le Grand Rex affiche en moyenne une fréquentation d'un million de visiteurs.

La guerre se joue aussi au Grand Rex

[caption id="attachment_12553" align="aligncenter" width="1357"] Le Grand Rex pendant l'occupation.[/caption]

Pendant la guerre, le Grand Rex est réquisitionné par l'armée allemande, qui transforme le lieu en "Soldatenkino". Désormais le cinéma est réservé aux soldats allemands en permission, et projette des films de propagande. De ce fait le cinéma est la cible d'un attentat à la bombe en septembre 1942, commandité par "le détachement Valmy". Plus tard à la fin de la guerre, le Grand Rex devient un centre d'accueil pour les prisonniers de guerre rapatriés. Ainsi l'endroit voit naître de nombreuses retrouvailles familiales.

La montée des marches mécaniques

[caption id="attachment_12552" align="aligncenter" width="1438"] L'écran "Le grand large" de Grand Rex. Photo Luc Heripret[/caption]

En 1945, Hellmann relance le cinéma et projetant les grands films hollywoodiens interdits depuis le début de l'occupation nazie. C'est le cas notamment en 1946 avec la projection du premier Disney, "Pinochio". Dès lors, "Le Grand Rex" voit défiler bon nombre de stars hollywoodiennes sur son tapis rouge. C'est le cas notamment de Gary Cooper et Mylène Demongeot, qui inaugurent le luxueux escalator en 1957. Une innovation puisque c'est le premier du genre à être installé dans un cinéma européen. D'ailleurs le lieu est habitué aux prouesses technologiques puisque dès 1953, le cinéma projette pour la première fois en France un film en cinémascope. Un nombre incalculable de célébrités défilent au Grand Rex pour y promouvoir films, séries ou spectacles. C'est le cas notamment en 1963 avec Alfred Hitchcock qui y présente "Les Oiseaux", ou de Liz Taylor avec " Cléopatre". Plus tard en 1988, le Grand Rex s'offre le plus grand écran de France surnommé "le Grand Large". Cet écran de 300 mètres carrés devient le plus grand écran de cinéma d'Europe. Pour son inauguration "Le Grand Large" s'offre "Le Grand Bleu" de Luc Besson. Encore un record puisque le film remplit la salle pendant trois ans.

Un temple de la musique et du cinéma

[caption id="attachment_12549" align="aligncenter" width="1626"] Concert au Grand Rex. Photo A.hellmann[/caption]

Le Grand Rex est aujourd'hui plus qu'un cinéma. En 1997, il ouvre sa programmation à des festivals, à des concerts et à one-man-shows. Ainsi de nombreux artistes viennent se produire sur sa célèbre scène. Le Grand Rex est devenu au fil du temps, un lieu emblématique du cinéma et de la musique en France et en Europe. D'ailleurs sachez que vous avez la possibilité de visiter les coulisses de ce monument culturel. Celle-ci est conçue à la manière d'un Universal Studio, avec une visite audio guidée et interactive. En octobre 1982 le ministère de la Culture ajouta Le Grand Rex à sa liste des monuments historiques. C’est le seul endroit de ce genre où le décor n'a jamais changé. Un moyen sûrement pour ne pas perdre son âme.