Monet au Havre, la naissance de l'impressionnisme

69 Quai de Southampton Le Havre

materialicons-round-820 Voir le trajet

Même si Claude Monet naît à Paris en 1840, il passe une majeure partie de son enfance et de son adolescence au Havre. L'endroit est comme sa ville natale.

"Je veux peindre l’air dans lequel se trouve le pont, la maison, le bateau. La beauté de l’air où ils sont, et ce n’est rien d’autre que l’impossible." Claude Monet

Il n'a que cinq ans quand son père décide de déménager au Havre pour y monter une affaire de négoce d'articles coloniaux. De ce fait c'est au Havre qu'il grandit à la vue des mâts et du trafic portuaire. Adolescent, il connaît un certain succès en dessinant des caricatures qu'il expose dans un magasin d'articles pour peintres où le jeune Eugène Boudin vient s'approvisionner. Ce dernier n'a que 16 ans quand il décide d'initier Monet à la peinture en extérieur. À l’époque l'élite de la peinture travaille essentiellement en atelier, et ne représente aux yeux de Monet, que des peintres inintéressants du Salon de Paris. Au fond ce n’est pas un hasard si Le Havre devient le berceau de l’impressionnisme. Car Le Havre avant les bombardements destructeurs de la seconde guerre mondiale est une jolie ville de la côte normande. Il y fait bon vivre et la ville attire depuis longtemps déjà vacanciers et artistes.

[caption id="attachment_12010" align="aligncenter" width="1550"] Vue de la rue de Paris au Havre en 1910.[/caption] [caption id="attachment_12009" align="aligncenter" width="1920"] Le Havre hiver 1944-1945[/caption]

À l'âge de 15 ans Monet est un caricaturiste très doué. C'est à cette période qu'il rencontre Eugène Boudin un jeune peintre de 16 ans. Monet commence la peinture avec Boudin, qui l'initie à peindre en extérieur. À l’époque l'élite peint en studio, mais ne représente aux yeux de Monet, que des peintres inintéressants du Salon de Paris. Bien que Monet quitte le Havre pour étudier l’art à Paris, il y retourne de nombreuses fois, souvent accompagné d’amis artistes comme Frédéric Bazille. D'ailleurs de nombreux artistes trouveront l'inspiration au Havre, comme Turner dont les paysages influenceront beaucoup Monet, ou encore Camille Pissarro.

Le Havre berceau de l'impressionnisme

[caption id="attachment_12008" align="aligncenter" width="1600"] L'avant-port du Havre vu par Claude Monet en 1872 dans son tableau, "Impression, soleil levant".[/caption]

Pour trouver le véritable cœur de l'impressionnisme français, vous devez découvrir Le Havre. La ville a bien changé depuis l'époque où Monet y peignait. Mais si vous vous dirigez vers le tablier en béton situé au nord du port de la ville vous découvrirez l'endroit où est né l’impressionnisme. En effet c'est d'ici que Monet peint en 1872 son célèbre tableau "Impression, soleil levant". C'est pendant un séjour au Havre que Claude Monet peint cette toile en une séance le matin de bonne heure. Il fait le choix d'aborder l'un de ses thèmes favoris en peignant le port du Havre, symbole de la révolution industrielle du XIXe siècle. Pour cela Monet s'installe à la fenêtre d'une chambre louée à l'hôtel de l'Amirauté pour peindre cette vue du port. À l’époque Monet vient de rentrer d'Angleterre où il s'est réfugié pendant la guerre de 1870. Là-bas il a eu une révélation en découvrant les tableaux de Turner. Car grâce au peintre Anglais, Monet se rend compte qu'une autre peinture est possible, une peinture moins académique. D'ailleurs cela confirme la déception qu'il a ressenti pendant son apprentissage de la peinture aux Beaux-Arts. De plus Monet s'inspire également des marines, soleils levants et soleils couchants peints avant 1872 par Eugène Delacroix, Eugène Boudin, ou encore Johan Barthold Jongkind.

La première exposition des impressionnistes

C'est lors d'une exposition collective d'artistes rebelles à Paris en 1874 que le tableau est vu pour la première fois. Pour l'occasion le journaliste chargé de la rédaction du catalogue demande à Monet de mettre un autre nom que "Vue du Havre". Le peintre qui n'en a que faire dit  "Mettez Impression", et c'est Edmond Renoir qui complète par "soleil levant". L'exposition qui se déroule dans les studios du photographe Nadar ne rencontre pas un franc succès mais attire tout de même quelques journalistes critiques d'art. Parmi eux figure le critique d'art Louis Leroy qui écrit pour le journal Charivari. En voyant le tableau "Impression, soleil levant" de Monet, Louis Leroy va sans le vouloir, donner un nom à ce nouveau courant artistique de la peinture. En effet Leroy écrira à propos du tableau :

"Que représente cette toile ? Impression ! Impression, j'en étais sûr. Je me disais aussi puisque je suis impressionné, il doit y avoir de l'impression là-dedans".

De plus en voulant faire un jeu de mots malveillant sur le titre de ce tableau, il intitule son article du 25 avril 1874 "L'exposition des Impressionnistes", donnant ainsi un nom à ce nouveau mouvement artistique, l'impressionnisme. Alors Jules-Antoine Castagnary entérine sans hésiter le terme, mais dans un sens positif cette fois. Dans le journal Le Siècle du 29 avril 1874 il écrit dans son article "Exposition du boulevard des Capucines. Les impressionnistes":

« Le mot même est passé dans leur langue : ce n'est pas paysage, c'est Impression que s'appelle au catalogue le Soleil levant de M. Monet. Par ce côté, ils sortent de la réalité et entrent en plein idéalisme ».

Un autre critique Ernest Chesneau perçoit la toile comme un « soleil levant sur la Tamise ». Ainsi il rappelle l'influence des peintures de Turner sur le travail de Claude Monet.

Les autres œuvres célèbres de Monet au Havre

Monet et la plage de Sainte Adresse

[caption id="attachment_12031" align="alignnone" width="1024"] La plage de Sainte Adresse peinte par Claude Monet en 1867.[/caption]

Claude Monet saisi sur cette toile un moment de vie au Havre où les pêcheurs partagent la plage avec les bourgeois découvrant à peine les bains de mer. Monet détache par ses couleurs chaque élément composant la toile, avec quelques gris auxquels il renoncera plus tard.

[caption id="attachment_12037" align="aligncenter" width="1488"] Terrasse à Sainte-Adresse de Claude Monet en 1867.[/caption]

Claude Monet peint cette toile à partir d'une maison que possède sa tante au Havre. Si l'on observe bien le tableau on peut se rendre compte qu'il raconte une histoire. Une histoire qui nous montre la transition d'une époque en confrontant navires anciens et modernes, marine à voile et marine à vapeur. Ainsi à l'horizon se promène un voilier à cinq mats, des navires plus petits à voile, et des bateaux à vapeur. À mi-distance, Monet peint un bateau de pêche, bien seul pour maintenir le mode de vie des pêcheurs de sainte Adresse. Car le lieu va profondément changer avec l'arrivée en masse des estivants.