La carrière Wellington : Plongez dans les entrailles de la Grande Guerre

Rue Arthur Deletoille Arras Pas-de-Calais

materialicons-round-820 Voir le trajet

La carrière Wellington est un site historique emblématique de la Première Guerre mondiale. Situé à Arras, ce réseau de galeries souterraines a joué un rôle majeur dans la prise des lignes allemandes. En effet c'est grâce à ses souterrains que les soldats alliés purent éviter les combats en surface; et ainsi épargner de nombreuses vies. La carrière Wellington qui fait partie d'un réseau de 19 kilomètres de galeries souterraines, est devenue un lieu de mémoire important de l'histoire de la Grande Guerre. Nous vous proposons à travers cet article de retracer l'histoire de la carrière Wellington.

La carrière Wellington, un lieu de mémoire incontournable

[caption id="attachment_15227" align="aligncenter" width="984"] Carrière Wellington : Illustration des troupes britanniques à l’intérieur du réseau souterrain de la ville d’Arras. Dessin de Roger Broders, 1936. Phot. Byledbal, Anthony. © Archives départementales du Pas-de-Calais (10R 1/19).[/caption]

Origines des carrières d'Arras

Les carrières souterraines d'Arras trouvent leurs origines au Moyen Âge, lorsque les gisements de craie présents dans le sous-sol de la ville étaient exploités pour la construction des bâtiments. Cette exploitation s'est poursuivie jusqu'au XIXe siècle, date à laquelle elle a cessé et les carrières ont été progressivement oubliées. Toutefois, certains habitants d'Arras conservaient un accès direct à ces carrières depuis les caves de leurs maisons, perpétuant ainsi le souvenir de ces anciennes exploitations.

Redécouverte et aménagements durant la Grande Guerre

[caption id="attachment_15232" align="aligncenter" width="501"] Plan du système souterrain de la ville d’Arras à la fin de la Grande Guerre.
© Anthony Byledbal.[/caption]

En 1916, lors de la Première Guerre mondiale, l'armée britannique remplace les troupes françaises à Arras et décide d'utiliser les anciennes carrières de craie pour lancer une offensive de diversion contre les forces allemandes. Les soldats du génie néo-zélandais sont chargés d'aménager ces galeries souterraines et créent deux vastes réseaux, dont l'un est nommé Wellington en référence à leur pays d'origine. Ces réseaux souterrains permettent aux soldats alliés de se déplacer discrètement et de préparer leur offensive à l'abri des regards ennemis.

La Bataille d'Arras, L'assaut du 9 avril 1917

[caption id="attachment_15228" align="aligncenter" width="981"] Plan de la bataille d'Arras[/caption]

Le 9 avril 1917, au petit matin, 24 000 hommes sortent des carrières Wellington après une énorme explosion, prenant ainsi par surprise les premières lignes allemandes. Cet assaut souterrain, couplé à l'attaque des Canadiens sur la crête de Vimy, marque un tournant dans la Première Guerre mondiale et contribue à affaiblir les forces allemandes sur le front occidental. Cette action coordonnée montre l'ingéniosité et la détermination des forces alliées à mettre fin au conflit.

Des mines et tunnels pour préparer l'assaut

[caption id="attachment_15229" align="aligncenter" width="1440"] Galerie de la Carrière Wellington La sortie no 10, l'une de celles utilisées lors de l'offensive du 9 avril 1917. – Par ChrisO CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8404521[/caption]

À partir d'octobre 1916, les Royal Engineers se lancent dans un ambitieux projet souterrain sous Arras. Profitant du calcaire et du vaste réseau de grottes, de carrières et de tunnels d'égouts appelé les Boves, ils conçoivent un plan pour ajouter de nouveaux tunnels afin de permettre aux troupes d'arriver sur le champ de bataille discrètement et en toute sécurité. Quatre compagnies travaillent sans relâche pendant deux mois pour construire ces tunnels, aboutissant à un réseau impressionnant de 20 kilomètres.

Un système de tunnels pour loger et soutenir les troupes

 

Ce vaste réseau de tunnels est suffisamment grand pour abriter 24 000 hommes et comprend des installations telles que l'éclairage électrique, des cuisines, des latrines et un centre médical entièrement équipé. Les Néo-Zélandais, y compris les Maoris et les habitants des îles du Pacifique Sud-Est, ainsi que les Bantams des villes minières du nord de l'Angleterre, sont les principaux artisans de cette prouesse souterraine.

Tunnels d'assaut et mines pour surprendre l'ennemi

 

Des tunnels d'assaut sont également construits à proximité des lignes allemandes, prêts à être ouverts par des explosifs au jour J. Des mines sont également placées sous la ligne de front pour exploser juste avant l'assaut, bien que certaines ne soient jamais activées de peur d'endommager le terrain. Les sapeurs allemands mènent également leurs propres opérations souterraines, recherchant et attaquant les tunnels alliés, causant 41 morts et 151 blessés parmi les Néo-Zélandais.

Un refuge pour la population d'Arras pendant la Seconde Guerre mondiale

[caption id="attachment_15230" align="aligncenter" width="505"] Explorateur dans l’une des carrières souterraines d’Arras, vers 1930. À noter, les deux pancartes métalliques installées par les soldats britanniques durant la Grande Guerre.
Photo By  ledbal Anthony. © Archives départementales du Pas-de-Calais (10R 1/19).[/caption]

La carrière Wellington offre à la population d'Arras un refuge pendant la Seconde Guerre mondiale. En effet c'est durant cette période que les tunnels ont été rouverts pour servir d'abris antiaériens aux habitants. Même si cette période a laissé quelques traces dans les galeries, comme des inscriptions rouges sur les murs ou une nouvelle électrification, elles ne dénaturent en rien ces vestiges de la Première Guerre mondiale.

Visiter les carrières Wellington aujourd'hui

La plupart des tunnels et des tranchées sont fermés au public pour des raisons de sécurité. Cependant, une portion de 250 mètres du Métro Grange à Vimy est ouverte au public de mai à novembre. Le tunnel Wellington a été inauguré en mars 2008 sous le nom de « carrière Wellington ». Cette visite vous permet de plonger au cœur de l'histoire de la Première Guerre mondiale et d'appréhender l'ingéniosité et le courage des soldats qui ont œuvré dans ces souterrains pour changer le cours du conflit. En parcourant ces galeries souterraines, vous pourrez mieux comprendre le rôle crucial qu'elles ont joué dans la prise des lignes allemandes et les conditions de vie des soldats engagés dans cette guerre. Des visites guidées sont organisées pour vous permettre d'explorer ce lieu de mémoire et d'en apprendre davantage sur les stratégies militaires employées à l'époque. En outre, des expositions et des événements spéciaux sont régulièrement organisés pour commémorer les actes de bravoure des soldats alliés et honorer leur sacrifice.