L'Olympia : Histoire d'une salle culte Parisienne

28 Bd des Capucines Paris

materialicons-round-820 Voir le trajet

L'Olympia est un lieu mythique de la culture parisienne qui a vu passer de nombreux artistes légendaires. Parmi eux on retrouve Édith Piaf, Georges Brassens, Jacques Brel, Johnny Hallyday, Dalida et bien d'autres. L'Olympia est le plus ancien music-hall de Paris. Inaugurée en 1893, la salle de spectacle continue de faire vibrer les soirées parisiennes. À l'occasion de ses 130 ans, nous vous racontons son incroyable histoire.  

L'Olympia avant l'Olympia

[caption id="attachment_15005" align="aligncenter" width="282"] affiche de Jules Chéret datant des premières années de l’Olympia, avant et après la destruction des montagnes russes.[/caption]

En 1888, Joseph Oller, fondateur du Pari mutuel et du Moulin-Rouge, transforme une cour d'un bâtiment situé au 28, boulevard des Capucines en salle de spectacle. L'Olympia est inauguré le 11 avril 1893, avec comme premières vedettes La Goulue, Loïe Fuller et Fregoli. Entre 1895 et 1900, le musée Oller, un musée de cire, est installé dans les sous-sols de l'Olympia.

C'est dans cette période que l'Olympia commence à construire sa légende, notamment avec l'anecdote de La Goulue, qui, selon la rumeur, aurait surpris tout le monde en montant sur scène vêtue d'un costume de lumières, offert par Toulouse-Lautrec lui-même. Quant à Loïe Fuller, elle fascine le public avec sa danse serpentine, qui devient une véritable révolution artistique.

Mais au fil du temps la salle n'attire plus les foules. Ainsi en 1929, la décision est prise de transformer la salle de spectacle en cinéma. Pendant la seconde guerre mondiale, les lieux sont occupés par l'armée allemande. Après la libération, ce sont les Américains qui viendront investir la salle. Le cinéma continue d'y régner jusqu'en 1954, et l'arrivée de Bruno Coquatrix.

La période Bruno Coquatrix : Le renouveau de l'Olympia

[caption id="attachment_15003" align="aligncenter" width="2237"] Plaque de la rue Bruno Coquatrix, Paris.[/caption]

En 1954, Bruno Coquatrix est engagé comme directeur de l'Olympia, qui rouvre ses portes le 5 février de la même année. Sous sa direction, la salle redevient un lieu incontournable pour les artistes de la chanson française et internationale. Des artistes tels que Georges Brassens, Jacques Brel, Édith Piaf, Johnny Hallyday, Ella Fitzgerald et Billie Holiday se produisent sur scène.

C'est à cette époque que des moments inoubliables ont lieu à l'Olympia. Par exemple, en 1959, Jacques Brel, en plein concert, décide de chanter "Ne me quitte pas" pour la première fois sur scène, faisant pleurer une grande partie du public. L'Olympia devient alors le théâtre d'émotions et de performances hors du commun.

Moments artistiques marquants à l'Olympia

[caption id="attachment_15006" align="aligncenter" width="1639"] Jacques Brel, 1963 photo Joop van Bilsen / Anefo[/caption]

L'Olympia a accueilli des concerts légendaires, notamment ceux de Jacques Brel en 1961, Johnny Hallyday en 1964, les Beatles et les Rolling Stones dans les années 1960, et le pianiste György Cziffra en 1969. En 1972, Alan Stivell y donne un concert qui relance l'intérêt du public pour la musique celtique.

Parmi ces moments marquants, on peut citer l'épisode où les Beatles, en 1964, provoquent une véritable hystérie chez leurs fans. La police doit intervenir pour contenir la foule en délire, et le concert est interrompu à plusieurs reprises. Les Rolling Stones, eux aussi, électrisent l'Olympia en 1965 avec leur énergie débordante.

L'Olympia, lieu de mémoire et d'émotion

Au-delà des concerts et des spectacles, l'Olympia est également un lieu de mémoire et d'émotion. C'est ici que des artistes légendaires, tels qu'Édith Piaf ou Jacques Brel, ont fait leurs adieux au public. Et puis c'est également à l'Olympia que des hommages bouleversants ont été rendus à des figures de la chanson française disparues, comme Barbara ou Georges Moustaki.

L'attachement des artistes à l'Olympia : Une scène mythique

[caption id="attachment_15007" align="aligncenter" width="1624"] Concert de Johnny Halliday en 1963[/caption]

De nombreux artistes sont profondément attachés à l'Olympia en raison de son histoire et de son prestige. La salle a accueilli des spectacles mémorables et a contribué à lancer ou relancer la carrière de nombreux artistes. Certains d'entre eux, comme

Johnny Hallyday et Dalida, s'y sont produits à plusieurs reprises au cours de leur carrière.

Un exemple touchant de cet attachement est l'histoire de Dalida, qui vouait une véritable passion à l'Olympia. Elle s'y produira à 12 reprises entre 1959 et 1981. Son dernier concert, en 1981, est l'un des moments les plus émouvants de sa carrière, où elle reçoit une ovation de plus de 20 minutes du public conquis.

Les artistes et le public : Des relations privilégiées à l'Olympia

L'Olympia est un lieu où les artistes se sentent chez eux, et cette proximité se ressent également avec le public. L'acoustique exceptionnelle et l'atmosphère chaleureuse de la salle permettent d'instaurer une véritable communion entre les artistes et les spectateurs. Ainsi, des moments inoubliables se sont créés, comme lors des concerts de Léo Ferré en 1972 et de Jacques Higelin le 1er janvier 1985, où la complicité entre l'artiste et son public était palpable.

C'est également à l'Olympia que des artistes comme Charles Trenet, qui y a donné son dernier concert en 1999 à l'âge de 86 ans, ont partagé des moments intenses d'émotion avec leurs fans. L'Olympia, en tant que lieu chargé d'histoire et de souvenirs, permet de créer des instants uniques où la musique et les émotions se rencontrent et se subliment.

 

L'Olympia, un lieu d'inspiration pour les artistes

Au-delà de son rôle de scène prestigieuse, l'Olympia est également un lieu d'inspiration pour de nombreux artistes. Plusieurs d'entre eux ont dédié des chansons à la salle, comme Charles Aznavour avec "Je m'voyais déjà". D'autres artistes ont immortalisé leurs concerts à l'Olympia à travers des albums live, témoignant de l'importance de cette scène dans leur parcours musical.

L'Olympia en péril : Les artistes répondent présents

[caption id="attachment_15008" align="aligncenter" width="540"] Édith Piaf en 1950[/caption]

En 1961, l'Olympia est au bord de la faillite. Bruno Coquatrix fait alors appel à Édith Piaf, qui parvient à sauver la salle grâce à ses performances malgré sa maladie. En 1973, Johnny Hallyday se produit gracieusement à l'Olympia pour aider à résoudre les problèmes de trésorerie qui menacent la survie de la salle.

Le sauvetage de l'Olympia par Édith Piaf est entré dans la légende. Affaiblie par la maladie, elle se fait porter sur scène et offre une série de concerts mémorables, qui remettent l'Olympia sur les rails. De même, Johnny Hallyday, en 1973, accepte de se produire gratuitement pour soutenir la salle, attirant ainsi un public nombreux et fidèle.

La diversité culturelle à l'Olympia : Un lieu de rencontres et d'échanges

L'Olympia a toujours été un lieu d'échanges et de rencontres entre les cultures et les genres musicaux. De nombreux artistes de renommée internationale s'y sont produits, comme Jimi Hendrix, qui a enflammé la scène en 1966 avec son groupe The Jimi Hendrix Experience, laissant une empreinte indélébile dans l'histoire du rock. Des groupes mythiques comme Led Zeppelin et The Who ont également marqué les esprits lors de leurs concerts à l'Olympia.

La musique classique n'est pas en reste, avec des virtuoses tels que le pianiste György Cziffra, dont la performance en 1969 est restée gravée dans les mémoires. C'est aussi à l'Olympia que le compositeur et chef d'orchestre Leonard Bernstein a dirigé l'Orchestre National de France en 1975, lors d'un concert mémorable.

L'Olympia et les nouveaux talents : Un tremplin pour les artistes émergents

L'Olympia a toujours été un lieu d'expression pour les artistes émergents. Dès ses débuts, la salle a accueilli des talents prometteurs, leur offrant une vitrine pour se faire connaître. De nombreux artistes se sont produits pour la première fois à l'Olympia. C'est le cas notamment de Serge Gainsbourg en 1959, Gilbert Bécaud en 1954, Jacques Brel en 1958 ou encore Vanessa Paradis en 1993. Tous ces grands artistes ont ainsi vu leur carrière propulsée grâce à cette scène mythique.

Aujourd'hui encore, l'Olympia continue de soutenir les nouveaux talents en proposant régulièrement des soirées dédiées aux artistes émergents, leur permettant de se produire dans un cadre prestigieux. Grâce à ces initiatives, la salle contribue à faire éclore de nouveaux talents et à perpétuer son rôle de découvreur de pépites musicales.

L'Olympia, témoin des changements sociaux et culturels

Au-delà de son rôle dans le domaine de la musique, l'Olympia a également été le témoin de nombreuses évolutions sociales et culturelles. À travers les spectacles et les artistes qui s'y sont produits, la salle a reflété les mutations de la société française et internationale au fil des décennies. Les concerts sont deux exemples parmi tant d'autres qui illustrent la manière dont l'Olympia a su capter l'air du temps.

En outre, l'Olympia a aussi été un lieu d'expression pour des artistes engagés, qui ont utilisé la scène pour faire passer des messages politiques et sociaux. C'est le cas de Léo Ferré, qui a donné en 1972 un concert mémorable durant lequel il a interprété sa célèbre chanson "Avec le temps" et a prononcé un discours engagé sur la liberté d'expression et les droits de l'homme.

La pérennité de l'Olympia : Un lieu qui traverse les générations

Aujourd'hui, l'Olympia continue d'accueillir des artistes de toutes les générations et de tous les horizons musicaux, témoignant de sa capacité à évoluer et à s'adapter aux nouvelles tendances. La salle, qui a fêté ses 130 ans en 2023, n'a rien perdu de son prestige et de son attrait, attirant toujours autant de spectateurs et d'artistes du monde entier.

L'Olympia continue de se réinventer pour rester une référence dans le monde de la musique et du spectacle. La salle prévoit d'accueillir de nombreux artistes émergents et confirmés au cours des années à venir, et continue d'être à l'écoute des évolutions de la société et des attentes de son public. Ainsi, l'Olympia est et restera un lieu emblématique, témoin des changements culturels, et un repère pour les passionnés d'histoire de la musique.