Le Titanic à Cherbourg : L'ultime escale continentale

5529 km

All. du Président Menut Cherbourg-en-Cotentin Manche

materialicons-round-820 Voir le trajet

"– Si nous coulions, dit avec un sourire de mépris le chef du bord, c’est dans ces jolies embarcations que se réfugieraient les passagers et l’équipage. – Sont-ce là tous vos moyens de sauvetage ? – Il est inutile de s’encombrer d’un matériel superflu. Nous avons bien de grands radeaux démontables, mais il est hors de doute qu’à fond de cale ils sont mieux que sur le pont !" Le capitaine Smith, capitaine du Titanic, s'adressant à un groupe visitant son navire à Cherbourg le 10 avril 1912.

Le 10 avril 1912, le Titanic, le paquebot le plus luxueux et le plus grand jamais construit, s’apprête à faire escale à Cherbourg, sa dernière halte sur le continent avant de s'élancer dans la traversée de l'Atlantique Nord, destination New York. Ce jour-là une brise légère souffle sur Cherbourg, la ville sur le point de vivre une journée historique est en pleine effervescence. Imaginez-vous debout sur les quais, entouré par une foule hétéroclite de curieux, de voyageurs, et de rêveurs, tous venus assister à l'arrivée d'un géant des mers, symbole du progrès humain et de l'ambition sans limites.

Nul ne peut alors imaginer, que cette escale sur le continent serait la dernière du Titanic avant son voyage fatidique. Cet article vous invite à remonter le temps, à travers les yeux de Jules Munsh, un jeune reporter, témoin privilégié de cette escale historique. Munsh nous offre une chronique vivante et poignante de cette journée, capturant l'excitation, l'optimisme et l'inquiétude sous-jacente qui entouraient le navire et ses passagers.

En route pour le nouveau monde

Expansion du Trafic Transatlantique à Cherbourg