L'arrestation de Jean Moulin, jour sombre pour la résistance

2 Pl. Jean Gouailhardou Caluire-et-Cuire

materialicons-round-820 Voir le trajet

« Ce fut l'irruption, dans la pièce où nous nous trouvions, de 4 ou 5 policiers allemands, armés de pistolets et de mitraillettes. Rapide bousculade de coups de poing et de crosse et nous nous retrouvâmes très vite les mains liées par des menottes, face au mur… » André Lassagne, Adjoint du général Delestraint pour la Zone Sud et ami du docteur Dugoujon


L'HISTOIRE EN BREF

L'arrestation de Jean Moulin le 21 juin 1943 à Caluire-et-Cuire, près de Lyon, est l'un des épisodes les plus tragiques de la Seconde Guerre mondiale en France. Jean Moulin, ancien préfet révoqué par le régime de Vichy et délégué du général de Gaulle, était devenu le symbole de la Résistance française. Sa capture par la Gestapo, dirigée par Klaus Barbie, soulève encore aujourd'hui de nombreuses questions sur les trahisons et les erreurs ayant conduit à ce dénouement.

Contexte Historique

Affiche Préfet Jean Moulin Eure et Loir .img

En juin 1940, la France est divisée en deux zones après une défaite face à l'Allemagne nazie : la zone occupée par les Allemands et la zone libre administrée par le régime de Vichy. La Résistance française se forme progressivement en réaction à cette occupation. Divers mouvements de résistance émergent, mais manquent d'unité.

Jean Moulin : Unificateur de la Résistance

Ancien préfet et artiste, Jean Moulin rejoint Londres en octobre 1941 et rencontre le général de Gaulle. Sa mission : unifier les mouvements de résistance. En janvier 1942, il est parachuté en France et parvient, grâce à son charisme, à créer le Conseil National de la Résistance (CNR) en mai 1943, unifiant ainsi les principaux mouvements de résistance.

Les événements avant l'Arrestation

Lyon 7e - Centre d'histoire de la résistance et de la déportation - Exposition Jean Moulin, les voies de la liberté - Photographie d'identité de Jean Moulin

Photographie d'identité de Jean Moulin avec lunettes et moustache pour passer sous le nom de Joseph Mercier. Musée de la Résistance nationale, Champigny-sur-Marne.

Malgré ses succès, des tensions internes persistent. René Hardy, membre controversé du mouvement Combat, est arrêté puis libéré par la Gestapo, soulevant des suspicions. Le 21 juin 1943, Jean Moulin organise une réunion à Caluire-et-Cuire pour discuter de la succession de Charles Delestraint, chef de l'Armée Secrète récemment arrêté.

L'arrestation de Jean Moulin

Maison du docteur Dugoujon à Caluire&Cuire

La maison du Docteur Dugoujon à Caluire

La réunion se tient chez le docteur Dugoujon à Caluire-et-Cuire. Jean Moulin, utilisant le pseudonyme "Max", arrive en retard. Peu après, la maison est encerclée par la Gestapo, dirigée par Klaus Barbie. Les résistants sont capturés, sauf René Hardy qui s'échappe, renforçant les soupçons de trahison.

Les conséquences de l'arrestation

Jean Moulin est transféré à la prison de Montluc, où il est torturé mais refuse de trahir ses camarades. Il succombe à ses blessures le 8 juillet 1943 dans un train en direction de Berlin. Sa mort galvanise la Résistance, renforçant la détermination des résistants à lutter contre l'occupant.

L'héritage de Jean Moulin

1652762-les-20-images-les-plus-marquantes-des-annees-60

Inhumation de Jean Moulin au Panthéon en décembre 1964. Le général de Gaulle et le Premier Ministre Pompidou devant ses cendres.

Jean Moulin incarne le courage et la détermination de la Résistance française. Ses cendres sont transférées au Panthéon en 1964, symbolisant la reconnaissance de la nation pour son héroïsme. Aujourd'hui, il reste un symbole de la lutte pour la liberté et la justice, inspirant les générations futures.