Le chateau d'Amboise, miroir de l'histoire de France

Mnt de l'Emir Abd el Kader Amboise Indre-et-Loire

materialicons-round-820 Voir le trajet

"Ce qui fait la noblesse d'une chose, c'est son éternité." Léonard De Vinci

Découvrez le Château d'Amboise, un monument qui a été le théâtre de la vie de rois et de génies. De François Ier à Léonard de Vinci, ce château est devenu un symbole du patrimoine français.

Vous êtes-vous déjà demandé quel était le lieu de prédilection des rois de France pendant la Renaissance ? Ne cherchez plus, c'est le Château d'Amboise. Mais pourquoi ce château en particulier ? Accrochez-vous, l'histoire est plus palpitante que vous ne l'imaginez.

Les Racines Celtiques et Romaines

Amboise castle, aerial view

Depuis les temps anciens jusqu'à l'année 1431, le point élevé des Châteliers a toujours été un lieu stratégique pour surveiller la confluence de la Loire et de son affluent, l'Amasse. Ce site, perché à une hauteur d'environ 40 mètres, offrait une protection naturelle inégalée. Il est devenu le centre de la tribu celte des Turones, qui a donné son nom à la future région de la Touraine. Ce lieu a été fortifié dès ces temps anciens. Les armées romaines ont également vu l'intérêt de ce lieu fortifié. Selon des récits locaux, Jules César lui-même aurait été impressionné par la position stratégique d'Amboise.

La Lutte pour le Contrôle Féodal

Au Xe siècle, le château devint un enjeu dans la lutte acharnée entre les comtes d'Anjou et de Blois. Sulpice Ier et son fils Hugues, seigneurs d'Amboise, jouèrent un rôle crucial en réunissant la ville et le château, puis en le reconstruisant presque entièrement. Ce fut le premier d'une longue série de remaniements qui allaient transformer ce site en une résidence royale.

Rencontre au sommet

Clovis tue Alaric II

Cependant, le site a pris une importance historique particulière lors de la rencontre entre Clovis, le roi des Francs, et Alaric, le roi des Wisigoths. Après une période d'instabilité due aux invasions normandes, Amboise est devenue une partie du territoire des comtes d'Anjou, puis de la famille d'Amboise-Chaumont. En 1214, le roi de France Philippe Auguste a pris le contrôle de la Touraine, faisant de la famille d'Amboise-Chaumont ses vassaux.

En 1431, un événement majeur a eu lieu. Louis d'Amboise a été condamné à mort pour avoir comploté contre La Trémouille, le favori du roi Charles VII. Bien qu'il ait finalement été gracié, il a dû céder le château d'Amboise à la couronne française. C'est à partir de ce moment que le château a connu ses jours les plus brillants, en particulier sous les règnes de Louis XI, Charles VIII et François Ier, qui ont fait d'Amboise un centre de la vie de cour en France.

L'Ère Royale : De Louis XI à Charles VIII

Charles VIII en "imperant roy"

Lorsque le château passa aux mains de la Couronne au XVe siècle, il entra dans une nouvelle phase de son existence. Louis XI y installa sa famille, et son fils Charles VIII y naquit. Ce dernier, très attaché au château, lança des travaux ambitieux qui employèrent plus de 250 maçons en continu. C'est sous son règne que la chapelle Saint-Hubert fut construite, un joyau architectural qui subsiste encore aujourd'hui. Mais le destin frappa cruellement : Charles VIII mourut au château, victime d'une hémorragie cérébrale après s'être cogné la tête contre un linteau de pierre.

La Renaissance et François Ier

Francois Ier Leonard de Vinci-Jean Auguste Dominique Ingres

François Ier, le roi emblématique de la Renaissance française, passa huit mois au château en 1518. Bien qu'il se soit ensuite tourné vers la construction de Chambord, il laissa une empreinte indélébile à Amboise en y installant Léonard de Vinci. Le génie italien passa ses dernières années au manoir du Clos-Lucé, relié au château par un tunnel. C'est dans ces murs qu'il rendit son dernier souffle en 1519.

Les Guerres de Religion et la Conjuration d'Amboise

ExecutiondAmboiseHogenberg

En 1560, le château fut le théâtre d'un épisode sanglant : la "conjuration d'Amboise". Des protestants tentèrent d'enlever le jeune roi François II, mais échouèrent et furent pendus aux balustrades du château. Cet évènement fut à la fois un tournant dans l'histoire du château, qui commencera son lent déclin en tant que résidence royale, mais surtout un évènement pour la France, puisqu’il sera annonciateur des guerres de religion à venir.

 

Le 17e et 18e Siècles : Déclin et Renaissance

Suite aux périodes troubles du siècle précédent, le château d’Amboise a perdu de son éclat. Au 18e siècle, le château d'Amboise appartient au Duc de Choiseul qui décida de revitaliser le domaine en y installant des manufactures. Pourtant vers 1760, il va petit à petit, délaisser le château pour se concentrer sur celui de Chanteloup, situé à quelques kilomètres au sud.

Après lui, le duc de Penthièvre en devient le propriétaire, mais en 1792 durant la révolution le château est saisi par l'État, qui va le transformer en centre de détention.

Le Chateau d'Amboise au 19e et 20e Siècle

Un Nouveau Souffle

Château - Ensemble nord, sur la Loire - Amboise - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - APMH00000083 

Pendant l'ère napoléonienne, une grande section du château, déjà en piteux état, est démantelée. Napoléon avait offert le château à Roger Ducos, un ancien consul, qui, faute de moyens pour le restaurer, a choisi de raser une grande partie de la structure, y compris la collégiale Saint-Florentin et le logis des reines, entre 1806 et 1810.

Louis-Philippe Ier, qui a hérité du château par l'intermédiaire de sa mère, entreprend des travaux de rénovation. Il commence par faire démolir les maisons adjacentes aux anciens remparts et a il fait réaménagé l'aile Louis XII. Cependant, le château est à nouveau saisi par l'État lors des troubles de 1848. En cette même année, l'émir Abd El-Kader et une centaine de ses compagnons sont emprisonnés au château, suite à un accord de reddition que les Français n'ont pas honoré. Ils seront finalement libérés en 1852 par Napoléon III.

En 1873, le château revient à la famille d'Orléans qui le transforme en maison d'accueil pour personnes âgées. Au début du 20e siècle, une nouvelle restauration est entreprise par M. Ruprich-Robert et son fils. Aujourd'hui, le château est géré par la Fondation Saint-Louis, et il continue de fasciner les visiteurs du monde entier.

La Seconde Guerre Mondiale

Les combats autour du château

Le dernier épisode tragique pour le Château et la ville d'Amboise a lieu pendant la Seconde Guerre mondiale. Dès le 4 septembre 1939, le château est réquisitionné. En juin 1940, l'armée française en pleine débâcle se replie progressivement au sud de la Loire. Du 4 au 15 juin 1940, le logis royal du château devient le siège éphémère du ministère de l’Air, avant qu’il ne poursuive son repli vers Bordeaux.

Les 18 et 19 juin 1940, un régiment de tirailleurs sénégalais résiste avec bravoure à l'avancée des troupes allemandes à Amboise. Une centaine d'obus tombent sur le château, provoquant des dégâts matériels importants, notamment sur la Chapelle, la tour Garçonnet et sur la tour des Minimes. Après son évacuation, le château d’Amboise sera occupé par les Allemands, qui l’utiliseront d’abord pour entreposer des armes et des munitions, avant qu’il ne devienne, un poste de communication et de surveillance aérienne.

Le château d’Amboise est devenu une cible pour les soldats alliés, et c’est ainsi qu’en juillet 1944, il subit un bombardement allié qui endommage les façades du logis, les vitraux et la toiture de la chapelle Saint-Hubert.

L’heure des comptes

Le 1er août 1944, le château est déserté par les dernières unités de l'armée allemande. L'inventaire des dégâts est réalisé quelques jours plus tard. Cependant ce n’est qu’en 1952 que l'état apportera son concours pour engager une grande campagne de restauration.

Puis en 1974, « La Société civile du domaine de Dreux » devient « la Fondation Saint-Louis » à la faveur de l'évolution de la législation sur la gestion de biens culturels. La Fondation propriétaire du château d’Amboise décide de lancer un vaste programme de restauration et de mise en valeur du monument.

Les Jardins, la renaissance perpétuelle

Amboise – château, jardins (06)

L’histoire du Château d'Amboise ne serait pas complète si on ne parlait de ses jardins somptueux. Au fil des siècles, les jardins ont connus diverses transformations. Le premier jardin connu fut réalisé à la demande de Charles VIII par Dom Pacello da Mercogliano.  Plus tard, sous Louis-Philippe, l'architecte Pierre-Bernard Lefranc conçut un jardin paysager. Aujourd'hui, ces jardins sont un amphithéâtre de verdure, composé de chêne-verts, de buis, de cyprès, d'un cèdre du Liban multiséculaire et de vignes de muscat.

Plus récemment en 2005, Rachid Koraïchi conçoit Le "Jardin d'Orient" pour rendre hommage aux 25 membres de la suite de l'Émir Abd el-Kader, inhumés au château. Enfin en 2017, Un nouveau jardin voit le jour, inspiré cette fois de la Renaissance italienne. Chaque parcelle de ces jardins raconte une histoire, où les plantes témoignent du passé.

L'Importance du Château d'Amboise dans l'Histoire de France

Embed from Getty Images

Le Château d'Amboise est plus qu'un simple monument ; c'est un livre ouvert sur l'histoire de France. De la Renaissance aux guerres mondiales, en passant par la Révolution et les différentes dynasties royales, chaque pierre, chaque jardin, chaque salle a une histoire à raconter. C'est un lieu de mémoire et de patrimoine qui continue de captiver et d'inspirer. Le château est le témoin silencieux mais éloquent de l'évolution de la France à travers les âges.